samedi, 23 octobre 2021 14:55

Fête paroissiale du 10 octobre 2021 à Bodilis "Ce fût une belle journée !"

La fête paroissiale vient de se dérouler à Bodilis le dimanche 10 octobre 2021.

Une église bien remplie, une cérémonie belle et vivante, quelques animations et une marche en début d'après-midi, et cette belle journée s'est terminée par un concert de qualité.

Revivez cette journée en photos : consulter l'album photo par ici.

Ci-dessous l'homélie du Père Jean Michel MOYSAN.

 

"Homélie pour la fête paroissiale de Landivisiau 10 octobre 2021

Le Rapport de la CIASE sur la pédophilie dans l’Eglise est tombé mardi matin : les chiffres sont énormes, les témoignages des blessures infligés accablants. L’Eglise aurait des chiffres plus hauts que les autres institutions. Bref, la stupéfaction est immense : l’Eglise a failli ! dans ses membres fautifs , dans ses institutions aveugles.

J’avoue que je suis en colère... d’abord en colère contre les prêtres abuseurs... car ils ont fait du mal à des enfants qui « voient sans cesse la face du Père qui est aux cieux », comme dit l’Evangile... comment cela se fait qu’ils aient oublié le minimum de la morale humaine dite au jeune homme riche : « tu ne tueras pas ! tu ne pratiqueras pas l’adultère, tu ne feras pas de tort à ton frère »... ces prêtres sont d’abord les responsables du mal qu’ils ont fait, car ils sont adultes. Je ne suis pas responsable des crimes pédophiles dans les collèges entre 1950 et 1970, j’étais enfant... je ne suis pas non plus responsable des crimes de pédophilie de maintenant, les agressions de ces frères prêtres que je connais et que j’aime. Et je pense aussi à ces bons prêtres enseignants qui ont mis toute leur foi à éduquer et à annoncer l’évangile, pendant que d’autres prêtres abusaient dans l’ombre... on les a oublié ! cela me rend en colère ! je sais bien que le bien fait pas de bruit, le mal en fait beaucoup. Moi, j’essaie de faire mon travail d’annonce de Jésus-Christ, alors que le péché des autres me tombe dessus. Aujourd’hui beaucoup de chrétiens essaient de vivre de Jésus et de le proclamer (je pense aux guides de funrailles, aux catéchistes). Ils sont comme annihilés par ces révélations montrueuses... ils se demandent : « faut-il continuer ? »

Je suis en colère contre l’Eglise qui a mal formés ces prêtres ... peut-être ne savait-elle pas ce qui allait arriver ! Cette église qui a laissé se propager dans les collèges de telles conduites à moitié cachées, sans réagir suffisamment fermement et surtout sans se rendre compte du mal commis sur les enfants ! Certes ça a changé dans la prise de conscience de l’Eglise et étant au conseil épiscopal, je me rends compte de l’attention de notre évêque à chaque signalement. Je suis solidaire de cette église et elle change, j’en suis heureux

Mais c’est, comme disent les psychologues le ‘retour du refoulé’. Et la colère gronde partout, témoin humain de la colère de Dieu. Nous entendons l’écho de saint Paul disant dans la lettre aux Romains : « La colère de Dieu se révèle du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes qui retiennent injustement la vérité captive » (Romains 1:18).

Mercredi matin, je me suis réveillé groggy : faut-il se lever pour annoncer l’évangile ? jusqu’à quand va-t-on boire la coupe jusqu’à la lie ? ne vaut-il pas mieux plier bagage et fermer la boutique ? « je ne vaux pas mieux que mes pères, dit le prophète Elie au Seigneur » (1 Rois 19).

Dans une journée de rentrée paroissiale comme celle-ci, soit nous baissons les bras, soit nous retrouvons de l’élan pour nous lever le matin et continuer notre décision d’être disciple et notre tâche d’apôtre. Et ce matin-là, j’ai lu la première lecture tirée du livre de la Sagesse : « j’ai supplié et l’esprit de Sagesse est venu en moi ! je l’ai préféré aux trônes... tout l’or du monde auprès d’elle n’est qu’un peu de sable » (Sagesse, 7,8). Que peut-on faire de mieux dans une journée, sinon annoncer notre trésor qu’est Jésus ? C’est cette consolation qui nous porte : heureusement qu’il y a Jésus, il est plus grand que nous... et il est saint, pur de tout péché ! Et cela m’a fait me lever !

Et cet anniversaire de mes frères prêtres est un bon moment pour renouveler cette attache personnelle à Jésus et j’invite Jean-Yves, Marc et Tanneguy à continuer la route, à réentendre cet appel de jésus : ‘viens comme prêtre de mon Eglise’, je t’envoie. Il nous faut tenir ce trésor qu’est Jésus-christ que nous avons dans des vases d’argile... aujourd’hui cette comparaison des vases d’argile n’a jamais été aussi vrai.

Il nous faut tenir aussi à l’Eglise, à notre église diocésaine... sans Eglise, il n’y a pas de présence du Christ ! Même si certains désirent sa disparition en ces temps troublés, il nous faut rester dans l’église, la vouloir, lutter pour que ça change, pour qu’elle soit un lieu de Vie, de liberté, de fraternité. Ce rassemblement comme cette messe de rentrée marque votre désir de former ce corps des chrétiens dans l’Eglise diocésaine. Il nous faut continuer à faire des chrétiens...

Nous entrons dans une grande démarche diocésaine qu’est ‘devenir chrétiens en Famille’... c’est à chaque paroisse de réfléchir : comment prendre les familles dans la totalité de leurs membres pour que les enfants deviennent chrétiens ? il nous faut inviter des familles ! Car c’est en famille que nous deviendrons chrétiens ! Ne nous décourageons pas ! Reprenons la route !"

Dernière modification le samedi, 23 octobre 2021 15:18

Rechercher dans le site ...

Évenements à venir

dimanche 03 juillet 2022
10:30 -
Fête Patronale de Plougar
dimanche 10 juillet 2022
10:30 -
Fête patronale de Saint-Servais
dimanche 17 juillet 2022
10:30 -
Fête Patronale de Guimiliau

photo vitrail4croix Intentions de prière

image jedonnealaquete 120px

image jefaisundon 120px

Real time web analytics, Heat map tracking